Annaba

Annaba la coquette

Important port de l’Est algérien, Annaba – Bône sous la colonisation française – fût surnommé «la coquette» du fait de sa douceur de vivre. Bâtie le long de la mer, elle accueille une importante population estivale qui vient s’y baigner et s’y détendre. Du petit comptoir phénicien créé onze siècles avant Jésus-Christ à la grande métropole actuelle, la ville a connu une histoire particulièrement riche. Connue sous le nom d’Hippone, elle abrita le berbère romanisé Saint-Augustin considéré comme l’un des pères de l’Eglise chrétienne. Baptisée Annaba par les arabes, la ville pris également le nom de Jujube, du nom du fruit qui pousse dans la région.

Le Cours de la Révolution est à Annaba ce que la Canebière était à Marseille du temps de sa splendeur. L'avenue démarre au cœur de la ville pour y déboucher sur le port. Elle est le lieu de rencontre, de promenade, des habitants et des touristes. Bordée par de beaux immeubles datant de la période coloniale, les arcades et les rangées de palmiers protègent des rayons du soleil les consommateurs de glaces attablés aux terrasses des cafés. La ville vit la nuit et les veillées sur les plages, agrémentées de thé et autres dégustations, relèvent de la tradition.

Annaba est avant tout une ville de culture. Elle compte de nombreux adeptes très connus en Algérie de musique malouf, mais aussi de rap, de rock... Chaque année, la ville organise le festival national de la musique et de la chanson citadine. Se tient également un festival culturel local du théâtre professionnel.

Promenade, musique....et gastronomie. Annaba cultive tous les plaisirs et possède des restaurants réputés proposant sur leurs cartes des délices comme les boureks, assez proches des bricks tunisiennes, la douara Aasban, la chakhchouka (Mgnaouya) et des beignets sucrés (sfeng).

Coté visite, la ville possède également quelques perles. Ainsi la vieille médina abrite deux grandes mosquées, celle d’Abou Merouane Echarif construite en 1033 et Jamaâ El Bey, sans oublier une citadelle et ce qui subsiste des remparts de la ville arabe.

Il faut ensuite sortir de la ville pour visiter les ruines romaines d’Hippone, puis la basilique de Saint–Augustin. Datant de 1900, l’édifice possède un style architectural arabo-byzantin.

Annaba est l’une des rares villes du littoral algérien à compter de belles plages de sable au cœur même de la ville. Ne boudez pas ce plaisir, l'eau reste à bonne température du mois de mai à fin septembre. Suivez la corniche, à pied de préférence, pour découvrir successivement les plages de Sidi Salem à l’Est, la plage des Juifs près du port où vivait une importante communauté juive à laquelle appartient Guy Bedos, la plage de Rizi Amor dans le quartier Kouba, la plage Chapuis et son château anglais, la plage la Caroub, la plage belvédère... La virée s’achève au Cap de Garde.

Le séjour à Annaba ne saurait se clôturer sans une montée au village Seraïdi, situé à 13 km à l’ouest de la ville. Perché sur le massif de l’Edough, il surplombe Annaba du haut de ses 850 m d’altitude. Il donne sur d’immenses forêts ainsi que sur la plage du même nom.

Read more

Days of operation

    • Aigle Azur
      • Mon
      • Tue
      • Wed
      • Thur
      • Fri
      • Sat
      • Sun
      Direct flight Marseille Annaba
    • Air Algérie
      • Mon
      • Tue
      • Wed
      • Thur
      • Fri
      • Sat
      • Sun
      Direct flight Marseille Annaba

Book your ...